Guide sur la manière de pirater un téléphone

Ces derniers temps, beaucoup de gens demandent comment pirater un téléphone. Presque tous ceux qui ont posé cette question ont exprimé une certaine inquiétude car ils ont entendu parler de plusieurs cas de piratage informatique, ce qui a suscité la crainte d’être espionnés par un cyber-criminel.

Comme vous lisez également cet article, vous êtes évidemment intéressé par le sujet. Dans ce cas, il vous suffit de donner quelques minutes de votre temps libre et de lire les informations ci-dessous. Même si vous ne “mâchez” pas souvent des sujets concernant le monde de l’informatique et, dans le cas du piratage, soyez rassurés, le langage utilisé est simple et compréhensible.

Les techniques utilisées par les mauvais pirates informatiques (les “crackers”) tirent parti de la naïveté et de l’insouciance des utilisateurs, ce qui signifie qu’en étant un peu plus conscient de vos “mouvements” et de vos habitudes, vous réduirez considérablement le risque de tomber dans leurs “griffes”. Alors mettez-vous à l’aise, prenez tout le temps nécessaire pour examiner attentivement les paragraphes suivants et appliquez les suggestions.

Techniques pour pirater un téléphone

Il existe d’innombrables techniques qui permettent de pirater un téléphone et qui, malheureusement, sont utilisées avec un certain succès par les crackers. Cela peut vous sembler étrange, mais la plupart du temps, ce sont les victimes elles-mêmes qui “collaborent” avec les cybercriminels, évidemment sans en avoir conscience. On connaît chacune de ces techniques de plus près pour essayer de comprendre comment vous pouvez éviter certaines erreurs très courantes que, hélas, de nombreux utilisateurs commettent au quotidien.

App-spia

Les armes de cracker favorites sont sans aucun doute les applications d’espionnage. Comme vous l’avez peut-être deviné à leur nom, ces applications ont pour “tâche” de surveiller tout ce que l’utilisateur fait sur son appareil : appels entrants et sortants, recherches en ligne effectuées, texte tapé au clavier, emplacements géographiques, applications utilisées et bien plus encore. Certaines applications d’espionnage sont si puissantes qu’elles peuvent même “écouter” ce que l’utilisateur dit et “voir” ce qu’il fait en prenant le contrôle du microphone et de la caméra de son smartphone !

Un “appel de réveil” qui pourrait indiquer la présence d’un logiciel espion sur votre téléphone portable concerne la consommation de la batterie. Si la durée de vie de la batterie de votre appareil a soudainement chuté, vous avez peut-être installé par inadvertance certaines applications d’espionnage. Pour éviter tout doute, utilisez quelques applications de surveillance de l’alimentation, telles que le détecteur Wakelock.

Faites également attention aux applications de contrôle parental et antivol, qui pourraient être utilisées par vos parents ou votre conjoint pour vous espionner.

Ingénierie sociale

L’ingénierie sociale est une technique de piratage de plus en plus répandue et, malheureusement, de plus en plus efficace. Habituellement, le pirate utilise cette technique en récitant toujours le même “script” : il s’approche de sa victime potentielle et, sous prétexte de devoir passer un appel urgent, convainc l’utilisateur de lui prêter son téléphone portable.

L’utilisateur, naïvement, pense qu’il fait une “bonne action” en donnant son appareil à l’inconnu “nécessiteux”, mais en réalité il ne sait pas qu’il vient de donner à un cybercriminel la chance d’avoir un accès gratuit à son appareil. Le craqueur pourrait profiter de cette occasion en or pour installer une application d’espionnage sur l’appareil de sa victime et surveiller ses activités en agissant à distance sans être dérangé.

Puisque, comme on dit, “la confiance c’est bien, mais pas la confiance c’est mieux”, ne prêtez pas votre smartphone à des personnes que vous ne connaissez pas ou en qui vous avez peu confiance. C’est la seule façon de se défendre contre l’ingénierie sociale.

Phishing

Une technique de piratage similaire à l’ingénierie sociale est le phishing. Comment est-elle perpétrée ? En général, l’utilisateur reçoit un SMS, un e-mail ou un message sur une application de messagerie instantanée contenant un lien : en cliquant dessus, l’utilisateur peut s’attirer de sérieux ennuis.

Le lien qui est envoyé à l’utilisateur par le pirate mène généralement à une page web où l’utilisateur est invité à télécharger des applications (comme vous pouvez l’imaginer, il s’agit d’un logiciel espion) ou à entrer certaines informations sensibles, comme les références d’accès à ses comptes sociaux ou à ses services bancaires à domicile, peut-être sous l’apparence d’un mot de passe réinitialisé. Là encore, la négligence et l’inexpérience jouent un rôle clé, car c’est l’utilisateur lui-même qui révèle ces informations à son “bourreau”.

  • Comment se défendre contre le phishing ?

En ignorant les liens suspects que vous recevez par SMS, par e-mail ou par tout autre moyen. N’oubliez pas qu’aucun service en ligne et aucune banque ne vous demandera de réinitialiser le mot de passe de votre compte de cette manière (sauf si vous avez vous-même demandé un changement de mot de passe, mais c’est une autre affaire).

Comment ne pas se faire pirater son téléphone ?

Maintenant, après avoir compris quelles sont les techniques les plus utilisées par les cybercriminels pour pirater un téléphone, il existe quelques “conseils” utiles pour éviter que cela ne vous arrive. Veuillez lire attentivement les informations ci-dessous et, surtout, mettez en pratique les conseils donnés pour éviter que votre téléphone ne soit piraté.

Mettez votre smartphone à jour

L’un des meilleurs moyens de se défendre contre les cyberattaques est de mettre à jour le système d’exploitation de votre appareil avec la dernière version disponible. Les fabricants de smartphones publient en effet des mises à jour périodiques qui corrigent certaines failles de sécurité ou bogues présents dans les versions précédentes du système d’exploitation et qui pourraient laisser place à d’éventuelles intrusions.

Pour vérifier périodiquement les nouvelles mises à jour sur Android, allez dans l’application Paramètres (celle avec l’icône de l’équipement dessinée dessus) et appuyez ensuite sur les éléments Info de votre téléphone > Mises à jour du système et vérifiez les nouvelles mises à jour.

Pour vérifier les mises à jour sur votre iPhone, lancez l’application Réglages (l’icône grise avec l’équipement), puis appuyez sur Général > Mise à jour du logiciel et vérifiez les nouvelles mises à jour.

Utiliser un bon code PIN de déverrouillage

L’utilisation d’un bon code PIN de déverrouillage est un autre excellent moyen d’empêcher quelqu’un d’accéder à votre appareil sans votre consentement. Il est possible d’utiliser un code de déverrouillage à 6 chiffres et, si votre smartphone en possède un, de permettre le déverrouillage via le capteur d’empreintes digitales ou la reconnaissance faciale. Veuillez ne pas activer le déverrouillage via le code de séquence, car il pourrait facilement être “intercepté” par quelqu’un de votre entourage.

Si vous n’avez pas encore activé le code PIN de déverrouillage sur votre smartphone Android, lancez l’application Paramètres, puis appuyez sur Sécurité > Verrouillage de l’écran > PIN. Sur votre iPhone, lancez l’application Paramètres et touchez les entrées Touch ID et Code (ou Face ID et Code) > Ajouter un code (ou Modifier un code).

Téléchargez un bon logiciel anti-malware

En plus de mettre constamment à jour votre smartphone, vous devriez également télécharger de bons anti logiciels malveillants, surtout si vous utilisez un appareil Android (sur iPhone, en fait, le risque de tomber sur un logiciel malveillant est presque nul, sauf s’il s’agit d’un “jailbreakkato”).

Votre téléphone Android est en fait déjà équipé de Play Protect, l’anti-malware de Google qui vérifie la fiabilité des applications que vous téléchargez sur le PlayStore, mais vous pouvez également télécharger des anti-malware tiers tels que le très bon Avast Mobile Security.

Cacher certaines applications

Prêtez-vous parfois votre smartphone à vos amis ou à votre famille ? Eh bien, cela peut sérieusement compromettre votre vie privée, mais si vous voulez vraiment le faire, protégez-vous au moins en cachant les applications qui pourraient révéler certaines de vos données sensibles, comme les applications de messagerie, les applications de réseaux sociaux auxquelles vous êtes abonné, les applications des services de banque à domicile que vous utilisez, etc.

Baissez la luminosité de l’écran

Si vous voulez éviter d’être espionné par les gens autour de vous, baissez la luminosité de l’écran de votre téléphone portable. Aussi “maison” que cette solution puisse paraître, elle est certainement efficace : vous continuerez à lire les chats et autres informations qui s’affichent sur l’écran de votre téléphone, alors que ceux qui sont un peu plus éloignés de vous ne pourront pas le faire.

Éviter de se connecter aux réseaux Wi-Fi publics

Les réseaux Wi-Fi publics sont particulièrement vulnérables aux cyber-attaques et au “reniflage” de données. Pour cette raison, ne vous connectez pas aux réseaux publics et préférez les connexions Wi-Fi sécurisées ou, mieux encore, la connexion 3G ou 4G/LTE de votre opérateur. N’oubliez pas, on n’est jamais trop prudent, surtout quand on surfe sur Internet en dehors de chez soi.

Comme mesure de protection supplémentaire, il est également recommandé d’installer une application VPN (réseau privé virtuel), grâce à laquelle vous pouvez surfer en ligne en cryptant les données qui transitent par le réseau et en camouflant votre position géographique, afin d’éviter les activités malveillantes et de surmonter la censure en ligne. Parmi les services VPN, il y a le NordVPN et Surfshark qui fonctionnent sur tous les appareils et ont des prix abordables.