Reconstruction de l’aréole mammaire et camouflage des cicatrices

Aréole mammaire

Plusieurs personnes sont sujets de chirurgie et dont les cicatrices sont gênantes. Le plus souvent, les femmes victimes de cancer du sein, font face à cd souci. Mais la science, la technologie ne cessent de faire des innovations incroyables. Pour faire face à ce problème de cicatrice et de reconstitution de l’aréole mammaire, la dermographie se présente comme le remède. Mais quelle est cette nouvelle branche de la science qui camoufle ces cicatrices ? Comment fonctionne-t-elle ?

La dermopigmentation corrective : qu’est-ce que c’est ?

Le corps humain peut être exposé à plusieurs imperfections. Il arrive même qu’après des interventions chirurgicales, la peau ne cicatrise pas comme il faut. Face à la cicatrice réduction mammaire, la dermographie se présente comme une solution efficace. Également appelée dermopigmentation ou maquillage permanent de cicatrice, la dermographie www.maud.fr est la branche de la dermatologie qui corrige les imperfections de la pigmentation de la peau. Elle réside dans l’insertion de pigments dans les couches superficielles de la peau, afin de reproduire la couleur du mammaire avec le maquillage permanent.  Cette action de pigmentation peut être vue comme un maquillage permanent ou un tatouage. Ce camouflage de cicatrices crée un effet naturel et esthétique à long terme à la peau endommagée. Les cicatrices dues à des accidents, à la gynécomastie, au cancer marquent définitivement la peau. Dans le cas d’une ablation du sein, cela peut causer des conséquences néfastes sur la féminité, mais aussi sur les relations intimes. Face à ces désagréments, la dermopigmentation tente de corriger le problème et offre une peau presque neuve. Elle camoufle au maximum les zones touchées par l’opération.

Quand  peut-on adopter cette solution esthétique ?

La dermographie corrective en tant que maquillage permanent pour camoufler les cicatrices, se fait pour réduire les imperfections causées par une cicatrice. À cet effet, on ne peut opter pour cette solution que lorsque la peau a cicatrisé.  Ainsi, cette méthode concerne les personnes victimes de cancer, de chirurgie, d’accident, de vergetures et toute imperfection de la peau. Dans le cas d’une personne ayant subi une ablation mammaire par exemple, la cicatrice réduction mammaire devient une zone d’inconfort. L’aréole doit être reconstituée entièrement. Certes, cela ne peut se faire dans l’immédiat. Le cancer du sein est une maladie délicate et nécessite une surveillance permanente. Ainsi, l’intervention pour un maquillage permanent ne peut se faire que 6 à 12 mois après la chirurgie. Il est même possible que cela ne puisse avoir lieu que des années plus tard, après l’ablation et l’évolution du cancer. Dans tous les cas qui touchent les personnes cancéreuses, un certificat médical est exigé par le dermographe. Pour le cas des cicatrices blanches, le tatouage médical peut se faire au bout de 3 mois après cicatrisation.

Comment procède-t-on pendant une séance de dermographie ?

Une fois que les conditions exigées par la dermographie sont remplies, la personne responsable procède à l’intervention. La procédure de maquillage permanent est presque la même qu’un tatouage, à la limite d’un besoin d’un hygiène stricte. Il s’agit de maquiller la zone de l’aréole mammaire à l’aide de pigments de couleur pour former un dessin plus ou moins naturel. Cette intervention s’applique sur la base du type de peau du patient ainsi que suivant les attentes de ce dernier. Mais avant l’intervention proprement dite, il y a les préparatifs à faire. Tout d’abord, il est indispensable de stériliser tout le matériel et nettoyer soigneusement la zone à maquiller. Ensuite, afin de satisfaire le client et se mettre d’accord sur le maquillage permanent, le dermographe effectue un tracé sur dessin de l’aréole à reconstituer. La procédure proprement dite consiste en la pigmentation de la zone concernée. Une fois cette étape réalisée, une photo de la reconstruction de l’aréole du sein ou du camouflage des cicatrices est prise. Cela dure entre 1 et 2 heures en fonction de la taille. Et pour que le maquillage reste intact, des soins sont prescrits par le médecin et doivent être respectés.

A quels effets faut-il s’attendre ?

Durant la séance de maquillage permanent, on peut ressentir des sensations plus ou moins douloureuses et un inconfort temporaire. Dans les 24 heures qui suivent le tatouage, des rougeurs se positionnent sur la zone, mais disparaissent petit à petit. Il en est de même pour les démangeaisons chez certains patients. Mais ce qui est remarquable, c’est que le maquillage paraît naturel et esthétique immédiatement. Afin d’assurer une bonne cicatrisation au bout de 4 semaines, il est important de suivre les recommandations du médecin. Il faut s’attendre à beaucoup de soins comme effectuer par exemple une désinfection régulière. Il faut changer les pansements convenablement, utiliser des matières en coton, aérer la zone sans la mouiller. Ces gestes consistent  à garder le maquillage intact même si au bout de 3 à 4 ans, il s’atténue. De ce fait, une séance d’entretien s’impose.

Plan du site